Au milieu du 19e siècle, les sports britanniques connaissent un franc succès à Séville : le cricket, le polo, mais aussi le football sont très populaires。 À la fin du siècle, le ballon rond fait partie intégrante des festivités de Noël dans la capitale de l’Andalousie。 Cet engouement pour des activités relativement nouvelles s’explique avant tout par la présence d’une importante communauté britannique à Séville。 D’autres facteurs, comme la présence d’un port et la proximité de Gibraltar, offrent un cadre idéal pour la création d’un club de football。

Naissance dans un café
Il y a 130 ans jour pour jour, le 25 janvier 1890, un groupe de jeunes hommes originaires de Séville et de Grande-Bretagne se retrouvent au café pour célébrer ensemble une fête typiquement écossaise, baptisée le Souper de Burns. Le soir même, au terme d'une brève conversation entrecoupée de plusieurs toasts, tout ce petit monde tombe d’accord pour fonder ensemble un nouveau club de football, le FC Séville.

Edward F. Johnston et Hugh MacColl | ©Sevilla FC
Lors de cette fameuse soirée, l’assemblée prend trois décisions qui s’avèreront lourdes de conséquences : le choix du nom, la répartition des premiers postes de dirigeants et les règles qui seront utilisées sur le terrain. La question du nom ne fait pas vraiment débat. En effet, ce club est le premier à se consacrer exclusivement au football à Séville ; il s'appellera donc le Séville Football Club. Les premiers dirigeants sont les Écossais Edward Farquharson Johnston (président) et Hugh MacColl (capitaine), ainsi que le Sévillan Isaías White Méndez (secrétaire). Enfin, les fondateurs décident d’adopter les règles de l’association football et tournent donc le dos, ce faisant, au rugby.

Hipódromo Tablada | ©Sevilla FC
Un premier match historique
Quelques semaines plus tard, le 25 février 1890, le secrétaire White Méndez adresse une lettre au Huelva Recreation Club afin de proposer un match entre les deux équipes. Cette rencontre restera comme la première disputée en Espagne entre deux clubs officiels, selon les règles de l’association football. Les deux formations se retrouvent finalement le 8 mars 1890 à l’Hipódromo de Tablada de Séville. Le FC Séville s’impose 2-0. Le premier but de l’histoire du football espagnol est à mettre au crédit du Sévillan Ritson. Par la suite, les deux clubs auront régulièrement l’occasion de croiser le fer.

Quelques années plus tard, au début du 20e siècle, le FC Séville, à l’instar d'autres clubs espagnols fondés au 19e siècle, se tourne vers le gouvernement régional pour faire enregistrer ses statuts. Ce processus administratif s’achève le 14 octobre 1905. À cette époque, les Espagnols sont plus nombreux que les Britanniques au sein du club, même si Johnston, le premier président, officie encore en tant qu’arbitre lors des principaux matches en 1909.

Copa Andalucía (1917) | ©Sevilla FC
L’éternel champion d’Andalousie
Au fil du temps, le football s’impose de plus en plus comme un sport de masse en Espagne. Suite à la création de la Fédération andalouse de football, l’Andalousie organise le premier championnat régional officiel du pays. Le jeu à base de combinaisons et de passes courtes, largement hérité des fondateurs écossais, laisse petit à petit place à l’Escuela Sevillista (« l’école de Séville »). Ce style de jeu subtil jouit d’une grande popularité dans tout le pays. Admiré en tribunes, il est aussi efficace sur le terrain : le FC Séville remporte 18 des 21 éditions du championnat régional. Il n’en faut pas davantage pour que le club acquière un surnom plutôt flatteur : « l’éternel champion d’Andalousie ».

Avec la création de la Liga espagnole, le FC Séville compte toujours parmi les grandes institutions du pays. Durant la première partie du 20e siècle, les Andalous remportent trois Coupes d’Espagne (Copas del Rey) et un titre de champion. Par la suite, les dirigeants se lancent dans un pari audacieux : la construction de leur propre enceinte, baptisée Estadio Ramón Sánchez-Pizjuán. Ce projet met à mal les finances du club, qui joue dès lors un rôle beaucoup plus discret sur la scène nationale. Entre 1969 et 2000, Séville connaît ainsi quatre relégations en Segunda Division. Au cours de cette période, l’équipe ne gagne plus de titres, mais elle parvient tout de même à s’inviter occasionnellement dans différentes compétitions européennes.

José Antonio Reyes after winning the UEFA Europa League in 2015 | ©Sevilla FC
Retour au sommet
彩库宝典appDepuis le début du 21e siècle, le FC Séville a retrouvé sa gloire d’antan, comme en témoignent les cinq Coupes UEFA/Ligue Europa et les deux Coupes d’Espagne (Copas del Rey) venues enrichir son palmarès. Pendant trois saisons de suite, entre 2014 et 2016, le FC Séville a littéralement confisqué la Ligue Europa, ce qui lui a valu le surnom de « roi de la Ligue Europa ».

Aujourd’hui, 130 ans après le fameux Souper de Burns, le FC Séville est l’un des clubs les plus prospères d’Europe et porte toujours le nom de la ville où il a vu le jour, le 25 janvier 1890。

Sevilla Fútbol Club, 1890–2020.